Logo de la Région Wallonne

Projets de recherche financés par le département des programmes de recherche de la DGO6

CYTOXES

CYTOXES : Développement d'une méthode intégrée et automatisable de contrôle de qualité/toxicité en cellules embryonnaires souches (ES) humaines.

Montant de la subvention : 177 500 €

Durée de la recherche : 24 mois

Programme : FIRST Spin-off

Résumé :

Nous sommes quotidiennement et involontairement exposés à une multitude de composés chimiques de synthèse. Leurs effets toxiques, faute d'études préalables suffisantes, se révèlent souvent a posteriori. Ils sont parfois responsables de drames humains de grande ampleur (Thalidomide) mais peuvent être beaucoup moins faciles à mettre en évidence quand ils ne font qu'augmenter l'incidence de pathologies peu spécifiques.

Conscients de ce problème, les gouvernements européens élaborent de nouvelles directives qui vont imposer une évaluation systématique et rigoureuse de la toxicité pour la plupart des composés chimiques produits ou importés dans l'Union européenne, avec effet rétroactif (REACH). Cette mesure induira à court terme une augmentation considérable de la demande - tant quantitative que qualitative - en contrôles de qualité/toxicité. En effet, les procédures en cours relèvent de normes anciennes et ne sont pas toujours assez sensibles, reproductibles ou performantes pour répondre à ces nouvelles contraintes. De plus, elles ne peuvent s'affranchir de l'utilisation massive d'animaux de laboratoire, ce qui va à l'encontre des mesures prises dans le cadre de la protection animale (ECVAM).

Le projet CyToxES vise ainsi à développer une nouvelle plate-forme technologique de contrôle de qualité/toxicité permettant de répondre à ces nouvelles exigences. L'objectif est de développer des tests de toxicité in vitro comme alternative aux tests traditionnels sur embryons de souris. Ils auront pour support des cellules souches embryonnaires humaines (hES) dans lesquelles seront insérés des transgènes rapporteurs activés en cas d'effet toxique ou pharmacologique. En outre, une banque de profils d'expression (micropuces à ADN) de ces cellules sera constituée parallèlement.

Les cellules hES ont de nombreux avantages techniques par rapport aux embryons de souris (quasi-pérennité, pluripotence, sensibilité aux agents toxiques) et leur origine humaine garantit l'adéquation physiologique avec l'espèce cible. La méthode développée dans ce projet sera aisément adaptable en fonction de la demande ou de l'état des connaissances et sera automatisable à haut débit. Elle permettra une augmentation considérable de la sensibilité de détection et de la possibilité d'identification de facteurs toxiques, tératogènes, pharmacologiques ou endocriniens.

Promoteur

ULG - UHE - Morphologie et Pathologie - Unité d'Histologie et d'Embryologie
Boulevard de Colonster, 20 Bât. 43 à 4000 LIEGE | http://www.ulg.ac.be/fmv/pmp.htm

Candidat

ULG - UHE - Morphologie et Pathologie - Unité d'Histologie et d'Embryologie
Boulevard de Colonster, 20 Bât. 43 à 4000 LIEGE | http://www.ulg.ac.be/fmv/pmp.htm

  • Gauthier Gilles

Parrainage

Domaines Technologiques

  • Biologie du développement, croissance animale, ontogénie, embryologie
  • Pharmacologie, pharmacognosie, pharmacie, toxicologie
  • Biotechnologie
  • Automatisation, robotique, techniques et régulation

Année de publication : 2007

 Pictogramme de la Région wallonneUne initiative de la Wallonie avec le soutien financier de l’Union européenne Pictogramme de la Commission européenne - Politique régionale