Logo de la Région Wallonne

Projets de recherche financés par le département des programmes de recherche de la DGO6

CERVIX-CARE

CERVIX-CARE : Test biomarqueurs de diagnostic du cancer du col utérin pour les femmes positives HPV.

Montant de la subvention : 162 015 €

Durée de la recherche : 24 mois

Programme : Programme Eurostars

Résumé :

Le cancer invasif du col de l'utérus est le deuxième cancer le plus fréquent chez les femmes à travers le monde. Il est bien établi que la meilleure façon de prévenir le cancer du col de l'utérus reste le dépistage. Par conséquent, de nombreux pays ont mis en place de vastes programmes de dépistage qui ont démontré une réduction sensible (jusqu'à 80%) de l'incidence et de la mortalité dues au cancer du col de l'utérus.

Actuellement, la cytologie cervicale (ou test de Pap) représente toujours la pierre angulaire du dépistage. Le test de Pap nécessite un curetage du col utérin, qui doit être réalisé par un médecin. Malgré la valeur de ces programmes, il est probable que le taux d'incidence et de mortalité dans le monde « développé » restera constant principalement parce que l'effet du dépistage a été en grande partie réalisé dans les trente dernières années.

Il y a plusieurs facteurs qui expliquent l'échec des programmes de dépistage afin de réduire davantage l'incidence et la mortalité du cancer du col de l'utérus. Parmi les nombreuses raisons de cet échec figurent les résultats faux-négatifs du test de Pap, en particulier pour les lésions précurseurs de l'adénocarcinome du col utérin (CIN), la subjectivité du test de Pap (lecture) et, peut-être plus important encore, le sous-dépistage de la population à risque.

Des études récentes ont démontré que le dépistage des HPV à haut risque (hrHPV), qui représentent le principal agent causal du cancer du col utérin, est plus sensible (bien que moins spécifique) que le test Pap. Le test HPV représente donc une alternative intéressante par rapport au test de Pap dans les sous-groupes de détection hrHPV. Afin de contrôler le nombre de renvois en colposcopie, il y a lieu de d'abord stratifier au moyen de tests de triage les femmes hrHPV positives avec des lésions CIN2+ ou un cancer du col de l'utérus qui nécessitent une colposcopie de celles sans maladie cervicale significative. Cela évitera de proposer des colposcopies inutiles. Le développement de ce test de triage essentiel est basé, d'une part, sur la recherche de pointe de Self-Screen BV et les biomarqueurs de MDxHealth liés à la maladie et, d'autre part, à la technologie de méthylation.

Promoteur

MDxHealth s.a.
Tour 5 GIGA - Av. de l'Hopital, 11 à 4000 LIEGE | tél +32 4 364 20 70 | fax +32 4 364 20 71 |  | http://www.mdxhealth.com

Coordinateur scientifique

Self-Screen bv
De Boelelaan, 1117 à 1081 Amsterdam Pays-Bas | tél +31 20 44 44 070 |

Domaines Technologiques

  • Bio-informatique, informatique médicale, biométrie
  • Infections
  • Cancérologie, oncologie
  • Sciences de l'ordinateur, analyse numérique, systèmes, contrôle

Mots-Clés

  • Le cancer invasif du col de l'utérus
  • HPV
  • Biomarqueur
  • Epigénétique

Année de publication : 2011

 Pictogramme de la Région wallonneUne initiative de la Wallonie avec le soutien financier de l’Union européenne Pictogramme de la Commission européenne - Politique régionale