FR - DE - NL - EN

Portail de la Recherche et des Technologies en Wallonie :

Science et ville

Actualités

Tel est le thème retenu cette année par le Printemps des Sciences qui se déroulera du 14 au 20 mars. Un sujet porteur pour une manifestation qui célèbre en 2005 son cinquième anniversaire

Apprivoiser les sciences, rendre le goût des sciences aux jeunes, remettre les sciences au cœur de notre société, voilà les buts recherchés par cet événement annuel. Et ça marche ! Ainsi, le Printemps des Sciences est-il devenu rapidement «la» manifestation incontournable, attendue et suivie par un nombre sans cesse croissant de scientifiques en herbe. Pour preuve, l'an dernier, quelque 25 000 personnes ont fréquenté ses expositions et autres activités ! Un succès qui confirme le bien-fondé de ses rouages.

actu. Affiche générale PDS2005.jpgComme on ne change pas une formule gagnante, cette année encore, universités, hautes écoles et associations scientifiques fédéreront leur offre pour rendre les sciences plus accessibles et plus vivantes autour du thème «Science et ville». Si à ses débuts le Printemps des Sciences ne s'adressait qu'aux enfants du primaire, aujourd'hui, il se tourne vers les élèves du secondaire ainsi qu'à toutes et à tous ! Une ouverture tous azimuts parce que si les sciences nous entourent et modèlent notre vie, voire notre devenir, elles restent hélas ! des disciplines bien étranges aux non-scientifiques. De là l'idée d'un Printemps des Sciences invitant toutes les couches de la population à participer à ses nombreuses manifestations gratuites.

Cette année, c'est la ville qui est en tête d'affiche. Qui est à la « Une » ! Un milieu où nous vivons, travaillons et consommons de plus en plus. Une zone au centre de toutes les préoccupations politiques et économiques tant ses ramifications géographiques et humaines ne cessent de s'étendre.brochure générale « Les développements technologiques et les progrès scientifiques occupent aujourd'hui une place déterminante dans notre milieu urbain », note à ce sujet la ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans son éditorial de présentation du Printemps des Sciences 2005. Une ministre enthousiaste et qui voit au travers de cette manifestation l'occasion pour « la ville de s'offrir comme laboratoire idéal d'une foule de disciplines diverses. » Bref, pendant une semaine le cœur des villes de nos provinces va battre au rythme des sciences. À voir absolument !

Villes d'hier et d'aujourd'hui

expériences à l'universitéÀ Louvain-la-Neuve, l'Université catholique de Louvain (Ucl) et ses partenaires feront découvrir, via leur festival Science infuse, la ville d'aujourd'hui et celle de demain. Toutes les disciplines scientifiques seront de la partie, ainsi que des ateliers, des conférences interactives, des expériences en laboratoire, etc. Les organisateurs ont aussi prévu la visite de la décharge de Mont-Saint-Guibert ! Si le thème Science et Ville est respecté, face au succès des affiches antérieures, l'Ucl offrira aussi certaines activités en rapport avec la supraconductivité, la cellule et l'ADN.

Sur son campus de la Plaine à Bruxelles, l'Université libre de Bruxelles (Ulb), en collaboration avec des établissements d'enseignement supérieur scientifique, invitera le visiteur à parcourir les quelque 1 600 m2 d'une exposition sur le thème de la ville. « Ma ville, un milieu vivant » comprendra cinq volets: urbanisme, eau, air, biodiversité et santé.

En Hainaut, Ath, Charleroi, Fleurus, Mons et La Louvière feront découvrir les richesses de leur patrimoine urbain. Des défis seront lancés: architecture, alimentation, énergie, qualité de l'eau et de l'air, matériaux biodégradables, etc. Comme chaque année, le festival scientifique pour petits et grands se posera en point d'orgue de la semaine. À côté des manifestations habituelles tenues sur la grand place de Mons, la collégiale Sainte-Waudru accueillera un pendule de Foucault qui oscillera majestueusement dans la nef gothique. La province de Liège ne sera pas en reste ! Ici, les institutions du pôle mosan de l'enseignement supérieur et leurs partenaires réfléchiront, au Sart Tilman, sur les apports des sciences à la vie en ville. Point de départ de cette réflexion: que de vies coexistent dans nos villes ! Une quarantaine d'activités transformeront aussi jardins, maisons et bis- tros en laboratoires. En d'autres termes, cette semaine sera l'occasion d'explorer la ville, de la découvrir et peut-être de la repenser !

brochure généraleÀ Namur, les Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix (Fundp) s'intéresseront, en collaboration avec plusieurs partenaires de la province, à différentes questions d'actualité. D'une actualité brûlante même ! Parmi les thèmes retenus, citons la mobilité, l'épuration des eaux, les matériaux de construction, les énergies nouvelles, etc.

Les animations, explications et débats autour de ces thèmes seront soutenus par des chercheurs des Facultés namuroises. Dans la foulée, l'Institut d'enseignement supérieur de Namur (Iesn) organisera une après-midi de physique spectaculaire ! Un clin d'œil ici en direction de l'année de la physique. Au programme: expériences, rencontres, conférences, ateliers, jeu-enquête, parcours-découvertes, autant d'activités mises sur pied pour découvrir le rôle majeur qu'exerce la science dans nos vies de citadin ! Enfin, la Faculté universitaire des sciences agronomiques de Gembloux (Fusag) organisera un parcours découverte interactif pour les classes de 6e primaire, des ateliers bio-explorateurs pour les classes terminales de l'enseignement secondaire et une exposition Art et Science consacrée au nombre d'or.

Révéler des vocations

Le programme 2005 du Printemps des Sciences est alléchant ! Nul doute qu'une fois encore cette manifestation fera son plein de visiteurs. Et c'est tant mieux. En effet, face au relatif désintérêt des jeunes pour les professions scientifiques pures et dures, il est réconfortant de voir l'accueil réservé par ceux-ci à un événement a priori éducatif. Si la plupart des activités scientifiques présentées dans le cadre du Printemps des Sciences ont un caractère ludique, elles sont de nature à susciter des vocations dont notre région a besoin pour garantir son avenir.

En effet, chacun sait que l'avenir passe par l'innovation. Nul besoin de courir aux États-Unis pour vérifier cette assertion. Aujourd'hui déjà, nous pouvons voir dans nos parcs scientifiques se presser nombre d'entreprises créatrices d'emplois à valeur ajoutée. Innovation et esprit d'entreprise font désormais partie du vocabulaire wallon. Succès aussi ! En biologie, espace, aviation, construction navale, informatique, édition, etc. Mais, il faut assurer et poursuivre l'effort. Dès lors, il reste à espérer que le Printemps des Sciences révèle nombre de vocations parmi les têtes blondes qui arpenteront ses expositions.

Avec la Ville pour thème, le Printemps des Sciences 2005 se veut proche des difficultés quotidiennes de notre société. Un thème qui mobilise déjà les scientifiques du monde entier. Nous connaissons les problèmes de pollution, d'urbanisme ou encore de mobilité dans des villes comme Londres, Paris ou Mexico. D'où le besoin de femmes et d'hommes formés et rompus aux disciplines scientifiques les plus variées. Ce qui montre aussi l'intérêt de participer à un maximum d'activités proposées au travers de notre région durant toute cette semaine du Printemps des Sciences. Participer et se découvrir une vocation !

 Jean-Claude QUINTART jc.quintart@skynet.be - N°208

Références

Le programme complet de cet événement peut être consulté sur le site : www.printempsdessciences.be

Dernière mise à jour : 2005/07/04