FR - DE - NL - EN

Portail de la Recherche et des Technologies en Wallonie :

SKINOO ou comment une idée concrétisée grâce à un projet Interreg porté par CENTEXBEL aide à remporter le concours Boost Belgium.

Ce témoignage de succès entrepreneurial témoigne de l'utilité des collaborations internationales de recherche dans le soutien à l'innovation technologique.

Dans le cadre des partenariats noués par la Direction des Programmes fédéraux et internationaux, le Programme Interreg IV France-Wallonie-Vlanderen a permis à une chef d'entreprise de collaborer avec le centre de recherche agréé CENTEXBEL afin de créer et mettre sur le marché un tout nouveau produit de protection mammaire pour l'allaitement.

Skinoo, un nouveau produit breveté permettant de réduire l'apparition de crevasses mamaires lors de l'allaitement, vient de remporter le concours Belfius "Boost Belgium". Skinoo a également obtenu le prix "Enterprize 2012" du meilleur projetsanté/bien-être ainsi qu'une donation de la part du "CaringEntrepreneurship Fund" hébergé par la Fondation Roi Baudouin.

Cette dernière victoire constitue donc une occasion rêvée de revenir sur la genèse de ce beau projet dont les débuts ont été facilités par l'implication, toujours discrète car indirecte, de la DGO6-Recherche.


Skinoo Jasmine Dewulf, est une entrepreneuse et mère de famille de quatre enfants, originaire de Izel, qui a imaginé ce nouveau produit suite à sa propre expérience de l'allaitement lors de ses maternités. Elle témoigne aujourd'hui du soutien que lui ont apporté la Wallonie et la DGO6-Recherche dans les premières phases de développement de son produit :

Qu'est-ce que le produit Skinoo ?

"Il s'agit d'une nouvelle invention destinée aux soins de la maternité ayant fait l'objet d'un dépôt de brevet. Plus précisément, un Skinoo consiste en un anneau de coton jetable qui se place sur les mamelons entre les séances d'allaitement. Les Skinoos permettent de prévenir la macération et l'écrasement du mamelon en vue de réduire l'apparition des crevasses."

Comment avez-vous fait pour passer de l'idée à la conception du produit ?

"Je voulais vraiment essayer de concrétiser mon idée. J'ai donc pris l'initiative, lors de l'été 2011, de suivre une formation de sept semaines sur la création d'entreprise animée par la sprl CréaPME. Dès ce moment, la Wallonie m'a soutenue car j'ai pu bénéficier des chèques technologiques du FOREM pour suivre cette formation.

Lorsque j'ai exposé mon idée aux formateurs de CréaPME, ceux-ci m'ont conseillé de prendre contact avec l'asbl Innovatech qui m'a accompagnée dans mes premières démarches d'innovation technologique. Ce service était entièrement gratuit car financé à 100% par le Fond social européen et par la Wallonie.

Innovatech a tout de suite identifié l'aide dont mon projet avait besoin. Il m'a mise en contact avec Centexbel, le Centre Technique et Scientifique de l'Industrie Textile Belge, un des 22 centres de recherche agréés de la Région wallonne.

CENTEXBEL Après en avoir analysé la faisabilité, le Centre m'a expliqué que mon projet rentrait tout à fait dans le cadre d'action d'un projet européen interrégional entre la France, la Wallonie et la Flandre dont Centexbel est le partenaire wallon. Ce projet - nommé DIMETEX (DIspositive MEdical TExtiles) - a pour objectif de créer un Pôle biotextile de premier plan au niveau européen. Etant donné que ce projet Interreg est financé à la fois par l'Europe et par les Régions partenaires (la DGO6 pour la Wallonie), j'ai pu bénéficier gratuitement des meilleurs conseils et expertises possible.

Interreg IVA-FWV Les ingénieurs de DIMETEX m'ont tout d'abord accompagnée dans la recherche du matériau adéquat, ce qui porta notre choix sur des rouleaux de coton fabriqués par l'entreprise Alan&co à Verviers. Ensuite, l'équipe DIMETEX a participé à l'élaboration du processus de fabrication. Différents procédés ont été étudiés pour la création des anneaux en tenant en compte des possibilités d'automatisation de la production dans le futur.

Cette collaboration fut très bénéfique. En plus de l'implication, du soutien et des encouragements de l'équipe, ma personne de contact chez DIMETEX, Monsieur Grégory Nolens, m'a aiguillée vers divers organismes lors de questionnements relatifs aux normes, aux certifications et au brevet d'invention.

Grâce au réseau interrégional DIMETEX, j'ai participé à une conférence de presse à Roubaix où j'ai témoigné de mon expérience avec Centexbel. J'ai eu la chance d'y rencontrer d'autres sociétés actives dans mon domaine, qui avaient aussi bénéficié de l'aide du projet, et avec qui j'ai noué de très bons contacts."

Maintenant que vous avez remporté le concours "Boost Belgium", qu'allez-vous faire ?

"Je compte commencer à commercialiser mon produit au printemps ! Suite à mes entretiens avec Idelux et la Chambre de Commerce, j'ai pu être bien orientée afin de constituer la société et de réunir le capital. Cette nouvelle entreprise permettra la création de 2 équivalents temps plein et demi en Wallonie pour l'année 2013. Il s'agit de mon propre emploi et de deux emplois liés à la production des anneaux et au conditionnement dans l'entreprise de travail adapté Entranam à Namur.

Les années 2014 et 2015 devraient apporter des emplois supplémentaires afin de faire face à l'augmentation de la production et de développer les forces de vente."

Skinoo va-t-il vraiment augmenter la qualité de vie des citoyens en Wallonie ?

"Tout à fait. Il faut savoir que les gerçures et crevasses mammaires sont particulièrement douloureuses. Elles surviennent chez de nombreuses femmes durant les premières semaines de l'allaitement. Elles représentent l'une des causes d'abandon de ce mode de nutrition du nourrisson. Or, l'allaitement est vivement conseillé pour des raisons à la fois médicales, relationnelles et économiques. Il fait d'ailleurs l'objet de campagnes de sensibilisation menées par l'OMS et répercutées par des organismes nationaux et internationaux comme Infor-Allaitement (BE), l'ONE (BE), la Leche League, le label Hôpital Ami des Bébés, le ministère de la santé, etc."

Propos recueillis par Julie Marlier

Dernière mise à jour : 2013/02/25